Voici le communiqué de presse transmis à l'AFP:

Communiqué de presse

Association Union des vendeurs professionnels sur internet

Adresse :                   3 rue de la Régratterie - 28230 Epernon

Contact :                  Dewaele willy

Email :                          associationuvpi@aol.com

Site internet :          http://associationuvpi.canalblog.com

Tél fixe:                      0237835810

Mobile :                      0686684968 

Epernon, le 22 janvier 2008

Pour publication immédiate

Lancement de l’association Union des Vendeurs Professionnels sur Internet

Objet de l'association:

Cette association a pour objet, la défense des intérêts professionnels et moraux, ainsi que de leurs droits, des vendeurs professionnels utilisant internet comme support de vente.

Nous vendeurs professionnels subissons, une concurrence déloyale de la part de millier d’utilisateurs particuliers sur différentes plates-formes de vente type Ebay, Priceminister, 2xmoinscher.com, etc …

Nous devons également faire face à une concurrence provenant de commerçant n’appartenant pas à la Communauté Européenne, utilisant des plates-formes de vente françaises.

Nous ne sommes pas les seuls à être lésés :

- Les consommateurs en réalisant des achats chez des particuliers ou des vendeurs hors C.E. n’ont pas les garanties que procure de facto un professionnel (réglementation sur la vente par correspondance).

- Sur chaque objet vendu par un non professionnel, l’Etat ne perçoit généralement aucun impôt.

- Lorsque des millions d’objets sont vendus par des non professionnels, ce sont des opportunités de créations d’emplois qui sont ainsi  annihilées.

Notre association a pour buts principaux de défendre les intérêts des vendeurs professionnels auprès :

·        Des sites hébergeurs.

·        Des fournisseurs grossistes peu regardant dans l’ouverture des comptes.

·        Des pouvoirs publics.

1.     De poursuivre les particuliers vendant en quantité des objets neufs sur Internet par : Le dialogue afin d’obtenir soit la régularisation soit l’arrêt des ventes.

2.     La poursuite devant les tribunaux.

3.     La constitution de partie civile avec demande de dommage et intérêt.