L'association, on en parle dans les médias:

www.larep.com

http://www.larep.com/temps_forts_28-2994.html

Vente sur Internet : un habitant d'Épernon traque les faux particuliers

Publié le 28 janvier 2008 - 09:47

Willy Dewaele, à la tête d'une société de vente de livres sur Internet, a créé une association de défense dans le but de poursuivre en justice les internautes dont le commerce lucratif sur le web a des allures de travail non déclaré.

Willy Dewaele vend des ouvrages sur la plateforme Ebay, dont des éditions originales de bandes dessinées, prisées des collectionneurs.

Willy Dewaele en a assez des fraudeurs. Et il a décidé de passer à l'action ! Cet habitant d'Épernon, qui a créé en juin 2007 sa société individuelle de vente de livres sur Internet, est déterminé à traquer les particuliers qui vivent de leur négoce sur le web, sans avoir le statut de professionnel et les charges inhérentes à cette activité.

« Au 20 janvier, nous dénombrions sur le site de Ebay 591.312 objets mis en vente par des professionnels contre 1.341.111 objets qui le sont par des particuliers. C'est une véritable concurrence déloyale », s'insurge Willy Dewaele. En décembre dernier, ce Belge de 36 ans, qui a quitté Bruxelles pour rejoindre sa compagne à Épernon il y a un an, s'attendait à doper son chiffre d'affaires avec les fêtes de fin d'année. « Sur cette courte période, on réalise entre 30 et 60 % de notre chiffre d'affaires. Là j'ai fait moins que les mois précédents », note-t-il.

C'en est trop pour Willy Dewaele qui choisit alors d'agir contre ces particuliers qu'il juge coupables de lui dérober illégalement des parts de marchés. Mais attention, pas tous les particuliers. Le jeune homme n'a rien contre ceux qui pratiquent la vente occasionnelle, admise par la loi.

Willy Dewaele espère faire jurisprudence
Sur les conseils de son avocate chartraine, il fait appel à un huissier, à charge pour ce dernier de relever les agissements frauduleux de 19 internautes utilisant la plateforme Ebay. « Certains de ces vendeurs avaient plus de 2.500 objets mis en vente. Sur leurs 50 dernières évaluations, à la date du 27 décembre, leurs ventes s'élevaient entre 3.000 € et 7.800 € chacun », rapporte Willy Dewaele qui réalise, quant à lui, un chiffre d'affaires mensuel moyen de 3.500 €.

Le constat d'huissier effectué, le Sparnonien s'est alors mis en quête d'une association de défense susceptible de se porter partie civile à l'occasion d'un procès. N'en trouvant aucune, il a donc décidé de créer cette association et d'en assurer la présidence. C'est ainsi qu'est née l'union des vendeurs professionnels sur Internet (UVPI), parue au journal officiel du 22 décembre 2007.

Willy Dewaele, qui attend une réponse des pouvoirs publics, a même écrit une lettre au président de la République afin de dénoncer les conséquences des ventes réalisées par ces professionnels déguisés en amateurs. « Lorsque des millions d'objets sont vendus par des non professionnels, ce sont des opportunités de créations d'emplois qui sont annihilées », indique-t-il, entre autres arguments.

Le président d'UVPI espère faire jurisprudence. Mais au-delà des poursuites judiciaires - la plainte contre les 19 vendeurs relevés dans le constat d'huissier devrait être déposée prochainement - Willy Dewaele souhaite porter le débat sur la place publique.

Blog de l'association : http//associationuvpi.canalblog.com.

Olivier Rezel